La Gratitude, un chemin puissant vers le bonheur

Quand j’éprouve personnellement de la gratitude, je sens un sentiment chaleureux envahir mon ventre, l’amour inonder mon cœur et tout mon être, je ressens de la joie, oui je sens
la gratitude, cette émotion positive qui imprègne tout mon corps et chacune de mes cellules.

gratitude

Lire la suite

Christine Lewicki : Wake up ! Arrêter de vivre sa vie à moitié endormi

Interview retranscrite par Guillaume

Lilou Macé : Bonjour mes délicieux cocréateurs. C’est Lilou.
Je suis à Paris avec la tour Eiffel, avec la magnifique tour Eiffel
derrière nous.
On n’est plus à Los Angeles, on n’est plus au salon zen.
Là on est à Paris, on se retrouve, pour la troisième fois.

Christine Lewicki : On s’est loupé à Los Angeles.
On se retrouve à Paris cette fois-ci.

Lilou Macé : Sous le beau soleil parisien. Je suis ravie de Lire la suite

J’attends le retour du printemps

printemps

printemps

printemps

printemps

J’ATTENDS …

J’attends le retour du printemps
De tout mon corps, impatiemment
De tout mon coeur, si ardemment
De toute mon âme, tout simplement!

J’attends, de cette attente pleine d’espoirs,
Teintée de rêves et de projets
D’envie de rire et de créer
De rassembler, de partager.

Tant de possibles en émergence
Et tant de désirs qui m’assaillent
Tant de projets en bourgeonnement
Tant d’énergies, quelle belle pagaille !

Enfin je sens au fond de moi
La vie qui pulse, mon coeur qui bat
Enfin j’accueille comme un bébé
Cette joie de vivre prête à crier.

L’automne de mes doutes s’estompe
Il m’a lentement dévêtue
De mes croyances, de mes repères.
L’hiver met mon écorce à nu
Mais la sève, elle, monte déjà
Car le printemps bientôt viendra !

Oui je l’attends comme une enfant
Le coeur en fête à chaque rayon
Et je frétille comme un pinson
A la vue des premiers bourgeons.

Quand je vois ces arbres alignés
Sans feuilles, sans fleurs, tout dénudés
C’est bien mon reflet que je vois
Mais du dedans, bien au-delà …

Le tronc sans la sève n’est rien
Elle coule sans penser à demain
Suivant la ronde des saisons
Bravant le froid et la raison.

J’attends le printemps du changement
Celui qui balaie les ombres.
Allez, venez les giboulées !
Finies les peurs, oust du balai !

L’attente est belle dans l’espoir !
Le silence y devient parlant
Et chaque seconde qui vient, qui part
Se fait un cadeau du présent.

  Fanny Muller