Résumé du week-end chamanique intense en mars 2014

Bonjour,

En mars, juste pour le passage de l’hiver au printemps
nous avons eu notre week-end chamanique intense avec pour thème
La relation du couple – le Féminin et le Masculin.

J’aimerais partager avec vous par ces quelques mots et photos
le déroulement du week-end.

hutte de sudation 1

Petite maison sur le terrain, avec toutes nos affaires, en début de journée

L’idée de ce stage était de Lire la suite

La loge de sudation, un acte de guérison sacré

Comme vous le savez peut-être,
j’aime rassembler et unir non seulement des
méthodes traditionnelles avec des techniques contemporaines
mais aussi des personnes avec différentes cultures, nationalités et
modes de vie lors de mes stages.

Vu mon grand faible pour le chamanisme, je souhaite
depuis un moment un endroit dans la nature, à proximité
de chez moi, pour faire une loge de sudation
selon la tradition amérindienne.

Tippi Hintergrund

Ce souhait se réalise maintenant, car Lire la suite

Hommage à la Femme – Journée de la Femme 2014

Voici le récit direct de Guillaume en audio :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La femme est auréolée d’or.

Elle a mis son plus beau vêtement.
Elle rit. Elle sourit à la vie qui s’égrène.
Elle secoue son corps de Déesse.

Peruvian dancers at the parade in Cusco.

Le temps a terni son image, gâché sa vie.
Elle a été persécutée, torturée, délaissée.

Elle puise en son for intérieur une grande sagesse, celle du cœur.
Elle est attendrissante, aimante.
Elle reçoit les énergies divines, les canalisent.
Elle sourit. En son cœur réside une force incommensurable,
la force de l’Amour, celle qui pardonne, donne, reçoit.

La femme blessée, outragée, humiliée, pleure, se scandalise,
se révolte, ou se soumet.
Le trésor n’est pas si loin, le trésor qui délivre, qui apaise.
La femme est une Déesse, elle l’oublie parfois.
Quand son regard plonge à l’intérieur, dans ses entrailles,
elle devient grandiose.

La femme pleure son destin déchu.
Fini la lutte. Inutile de résister.
L’appel de l’Âme est le plus fort. L’Âme réconcilie, pardonne,
ne juge pas.
Elle accueille dans sa lumière toutes les imperfections.

La Femme éclaire le monde.
Qu’elle nous fasse partager sa vérité, sa sensibilité, sa sagesse.
Qu’elle nous ouvre les yeux sur notre voie intérieure,
qu’elle nous ouvre à l’Amour.

Toutes les femmes du monde se tiennent la main, sourient, dansent.
Elles transmutent les mémoires de peine, de viol, d’abus, de violence.
Elles secouent ces vieux fardeaux et les transmutent en un feu de joie,
un feu purificateur, un phare qui nous transperce par sa grâce et son allégresse.

Bénie soit la Femme.

Poésie intuitive écrit par Guillaume Putrich
le 8 mars 2014 pour la journée de la Femme